Accueil arrow Pathologies du cheval
La fourbure Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

LA   FOURBURE

Introduction :

Pour comprendre cette pathologie complexe et grave, le plus facile est de se référer au dessin anatomique très simplifié du pied du cheval qui se trouve ci-dessous.

En résumé, la phalange distale (ou phalange 3) est « attachée » ou « suspendue » en place dans la boîte cornée (ou sabot) via un système de lamelles. Un cheval est fourbu lorsque ce système suspenseur de lamelles est endommagé par la pathologie et ne fonctionne plus dans son rôle de suspension de la phalange. Si la phalange n’est plus suspendue correctement à l’intérieur du sabot, le poids du cheval va pousser la phalange vers le bas dans le sabot. Ceci provoque des dommages à des vaisseaux sanguins importants et les lamelles s’abîment d’avantage. Tout ceci entraîne une douleur très importante et une boiterie caractéristique. Des soins spécialisés sont requis d’urgence pour essayer d’enrayer le processus et pour soulager le cheval. La réponse au traitement n’est pas toujours prévisible.

Les symptômes :

*Fourbure aiguë :

Le cheval a mal aux pieds et est parfois anxieux. Les pieds antérieurs sont le plus souvent atteints. Généralement, un des premiers signes de fourbure aiguë est qu’il fait passer le poids du corps d’un pied à l’autre pour essayer de diminuer la douleur.  En général, ceci est observé sur les membres antérieurs, mais parfois cela se passe sur les postérieurs, ou encore sur les 4 pieds.

Ensuite, la pathologie évoluant, et en fonction de la gravité, le cheval se tiendra campé, position caractéristique où il met ses membres antérieurs loin devant et ses postérieurs le plus possible en dessous de lui, pour essayer de diminuer au maximum le poids porté sur les pieds de devant.

Le pouls digital sera d’une amplitude fortement augmentée. Les pieds seront souvent assez chauds. En général le cheval refuse de donner ses pieds car cela fait trop mal de mettre encore plus de poids sur l’autre pied. Fréquemment, le cheval refuse d’avancer (ceci est dû à la douleur importante- surtout ne pas le forcer à marcher). Si la pathologie est importante et atteint les 4 pieds, le cheval ou poney va parfois jusqu’à se coucher.

*Fourbure chronique :

La pathologie a des conséquences à long terme sur les structures du pied. En fonction de la gravité de la maladie et en fonction du temps écoulé, les signes présents peuvent être :

            -une sole convexe

            -une dépression au niveau de la couronne

            -prolapsus du corium au travers de la sole

            -une croissance irrégulière du sabot entraîne la présence d’anneaux concentriques non parallèles et un sabot déformé, qui ressemble parfois un peu à une « pantoufle »

           

Il y a souvent présence de boiterie évidente. Il existe cependant beaucoup de degrés différents de fourbure, et le cheval manifeste occasionnellement seulement des symptômes très discrets de boiterie (la boiterie peut aussi être moins apparente si elle est bilatérale). Dans certains cas, la boiterie est très légère et sera détectée uniquement par un spécialiste.

Le diagnostic :

Le diagnostic se fera sur les symptômes cliniques, sur des tests à la pince de pied, et sur les radiographies. Il est en général vivement recommandé de prendre des radios, qui permettent de visualiser la position de la phalange dans la boîte cornée (ou sabot). Non seulement cela permet de confirmer le diagnostic, mais des mesures peuvent être réalisées sur ces radios et cela donne une meilleure idée de la gravité de la maladie et des chances de guérison. De plus, prendre des radios supplémentaires, après une certain temps, permettra de suivre l’évolution de la maladie de façon très précise.

Les causes :

Les causes de fourbures sont variées. Les plus fréquentes sont :

un excès de nourriture (herbe très riche ou grain)

certaines pathologies aiguës graves, telle la métrite ou colite

le syndrome de cushing (voir article sur cette pathologie)

l’hyperlipémie

une pathologie grave sur un membre qui fait que le cheval doit porter trop de poids unilatéralement. Le pied qui supporte plus de poids risque de devenir fourbu.

Le traitement :

Le traitement dépend de la cause et de la gravité de la fourbure, et comporte notamment une série de médications, des supports mécaniques spécifiques au niveau des pieds atteints, un régime adapté, un repos au box strict en phase aiguë, la mise en place d’une litière très profonde. Appeler un vétérinaire rapidement permettra d’essayer d’enrayer le processus pathologique au plus vite et soulagera le cheval. La réponse au traitement reste cependant non prévisible et le traitement peut dans certains cas se prolonger beaucoup dans le temps. Un spécialiste vous conseillera au mieux sur les possibilités de traitements en fonction du cas et de vos attentes.

 
© 2017 www.HorseVet.be
Joomla! est un logiciel libre distribué sous licence GNU/GPL.